29/06/2006

GP de l'age d'or

Alors là les p'tits loups, je suis revenu de ma journée à Prenois avec les yeux plein d'étoiles (et accessoirement les tampons en bouillis lol).

C'est, à ma connaissance, le seul endroit où il est possible de voir en même temps un F1 des année 70, une F1 des année 60 et 2 minutes après une baston dans une meute de Mini 1000 !

 

 

 

11:30 Écrit par Le Barjo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2006

24h du Mans '76

Surprise au 24h du Mans '76, on trouve des Muscle car au départ.

Plutôt habituées aux ovals de Nascar, les Muscle furent invitées pour palier au manque de concurrent.

On trouve donc au départ un Charger sponsorisée par Olympia (Bière), le V8 lui permet de prendre 215MPH (344Km/h) dans les Hunaudières largement devant les 911 et BMW de l'époque.

Le seul soucis c'est que suite à cette pointe le V8 perce ses pistons. Origine de la panne le taux de compression (13:1) prévue pour un essence dont l'indice d'octane est de 115 (USA) alors que l'essence dispo au Mans n'est qu'a 85 !!

 

La Chager et ses pilotes de 1976: McGriff Sr. son fils Doug McGriff

 

Mais en '76 une autre légende était sur la piste, Mister Grenwood au Volant de la Corvette "Spirit of Le Mans"

 

Là on atteint des sommets: 240Mph soit ... 385 Km/h !

 

Comme dirait l'autre AT 200MPH YOU HAVE NO FRIENDS !

Le site de la Charger Olympia: http://www.olympia-charger.com/

Un site de référence avec un mine intarissable d'infos sur Le Mans: http://perso.orange.fr/buckhorn.wash/cars/indcar.htm

09:49 Écrit par Le Barjo | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/06/2006

20 ans

1986, une année de malheur pour certains (Mort de Sabine et Balavoine sur le Dakar, Mort de Coluche en moto, Tchernobyl ...) !

Mais 1986 est aussi une année de folie pour l'automobile.

En 86, Ford voulant sortir une berline capable de courir en championnat d'Europe GrA (Rallye) sort, en vue de l'homologation, une première serie de ce qui deviendra un best seller, la Sierra Cosworth !

204cv délivré uniquement sur la roue arrière par un bloc 2l suralimenter par un turbo Garrett T3, à l'époque c'était bestial (ça l'est encore aujourd'hui !).

La version route faisait donc 204cv tandis que sa frangine du championnat pouvait monter jusqu'à plus de 300cv et cela uniquement grace à une programmation différente de la gestion électronique. Cela donne une idée de la facilité de préparation de ces moteurs.

La version compèt':

 

La version route:

 

Cette première version donnera par la suite une descendance: une version 4 portes à 2 roues motrices puis une 4 portes à 4 roues motrice et enfin en 1992 la sulfureuse Escort Cosworth. J'ai eu la chance un jour d'essayer un escort (j'avais 16 ans à l'époque oups !!!!) je peux vous dire que c'est un véhicule démoniaque d'une efficacité rare et qui pourrait aujourd'hui encore en remontrer à beaucoup de sportive (subaru en tête !).

 

12:11 Écrit par Le Barjo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |